Ateliers en Arthérapie

Faites tomber vos Masques de souffrances

les masques, les peurs et les blessures, nous empêchent de vivre ce qu’il y a à vivre.
La guérison passe d’abord par la conscience, l’acceptation et le pardon.

Atelier de 2 jours

Nous avons tous des blessures d’âme non guéries.
Dans « écoute ton corps » de Lise Bourbeau, elles sont au nombre de 5 :

– le rejet (masque du fuyant, de faiblesse)       c’est l’incapacité de réalisme et de faire face

– l’abandon ( masque du dépendant)
c’est l’incapacité de discerné et d’apprécier

– l’humiliation (masque du masochiste)
c’est l’incapacité de partager et d’échanger

– la trahison (masque du contrôlant, de force)
c’est l’incapacité de se réjouir et d’estimer

– l’injustice (masque du rigide)
c’est l’incapacité d’aimer et d’entrée en relation

Elles conditionnent nos rapports aux autres, notre mode de fonctionnement et génèrent dans notre vie par nos pensées et comportement, tout ce qui nous arrive.

                                                       Quel masque portez-vous ?

Le but de l’atelier est de vous faire prendre conscience du masque ou des masques que vous portez et ensuite de les mettre en scène.
De le dessiner, le créer et le porter pour le faire vivre, l’exorciser.

L’intérêt de l’atelier est de prendre conscience de votre blessure, d’accepter d’avoir mal et de faire mal, s’aimer et aimer l’autre. Se pardonner et pardonner l’autre qui porte aussi le masque de la souffrance. De se donner le droit d’exister, d’Etre.

Déroulement des 2 jours :

Brève explication des 5 blessures existantes.

Approche d’un premier masque sur papier.
Vous lui donnez un nom et nous faisons un tour
de table.
Nous partons du papier vers l’empreinte de son propre visage pour entrer un peu plus et en douceur dans la conscience de nos blessures.

Le second masque est créé depuis un moule préformé, un masque blanc que nous habillons grâce à des divers matériaux.

Le troisième masque se rapproche totalement du masque que nous avons créé et que nous portons dans notre âme. Il s’agit là d’une empreinte de notre visage que nous habillons à l’aide d’untravail de collage.

Il ne nous reste plus qu’à mettre en jeu ‘Je » les deux derniers masques ou un seul.
Ce dernier travail nous permet ensuite de mettre des mots sur notre vécu soit par écrit, soit en le partageant avec d’autres.

Vous repartez ensuite avec une légèreté dans le coeur. Vous avez pu Être, exister, sans jugement. Vous avez pu vous exprimer et faire ressortir votre souffrance.

Possibilité d’un troisième jour avec une intervenante « Ecoute ton corps » pour un atelier d’un jour sur les différentes blessures existantes. ce qui peut vous permettre de comprendre également votre entourage, de les aimer et leur pardonner.


Ce n’est pas la situation qui crée la blessure; c’est comment on va la vivre.
Il est nécessaire de comprendre pour pouvoir transformer.

Photos ateliers:

Lire également mon article du mois de Mars ! Qu’est ce que l’Arthérapie ?

N’hésitez pas à me poser des questions, j’espère pouvoir vous éclairer et vous guider. A bientôt ! karina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *